Diplomacy for You

A Journey in the Exciting World of the Art of International Relations

Sous le charme de la Hongrie

2020. március 10. 10:57 - IAMedia

A l'exception de l'espace courbe, le chemin le plus court entre deux points est la droite. Sur la scène internationale, les diplomates professionnels et expérimentés sont les plus capables de tracer une droite impeccable. Dans les relations historiquement fluctuantes entre nos pays, l'Ambassadeur actuel, S.E. Pascale Andréani renforce le lien en tant que maître sage et crédible. Cher lecteur, plongez dans le monde riche et passionnant d'une diplomate de carrière...

fr-pascale-andreani-hosok-emlekkove-web.jpgA la place des Héros (05-09-2018) (Photo : Zsolt Burger)

 

+++ Kattints ide a cikk magyar változatának olvasásához! +++

 

Au cœur de l’Europe


Madame l’Ambassadeur, il fait déjà un an que vous êtes arrivée en Hongrie. Quelles étaient/sont vos impressions sur le pays et son peuple ?

Tout d’abord, je dois rappeler que je connaissais déjà ce pays pour deux raisons ; d’abord la musique : quand j’étais collégienne, ma professeur à Paris m’avait invitée à intégrer l’académie Liszt à Budapest, ce qui m’avait conduite à m’intéresser à la Hongrie. In fine j’ai renoncé à ce projet pour ne pas avoir à interrompre ma scolarité en France.

L’autre raison est l’Union européenne : j’ai beaucoup travaillé dans mes fonctions passées sur la préparation de l’élargissement de 2004. J’étais en contact étroit avec les négociateurs hongrois, dont certains occupent aujourd’hui des fonctions importantes. Dès ma prise de fonctions l’année dernière, mes impressions ont été très positives. D’emblée, j’ai eu le sentiment de me retrouver en Hongrie au cœur de l’Europe. De même, j’ai reçu un accueil des plus chaleureux et je suis impressionnée par le professionnalisme des Hongrois dans bien des domaines. Cela permet de mener des projets facilement et de travailler dans de bonnes conditions. J’apprécie aussi particulièrement l’omniprésence des arts et de la culture à Budapest et en particulier de la musique. Enfin, si je suis toujours émerveillée de la splendeur des bâtiments de Budapest, à chaque nouveau déplacement  en dehors de la capitale, je prends la mesure du la richesse du patrimoine de toute la Hongrie.

fr-pascale-andreani-csaladbarat-vallalat-gala-2018-2-web.jpgDiscours lors d'un gala (2018) (Photo : csaladbaratvallalat.hu)

 

Gymnastique mentale logique


Comment aimez-vous la langue hongroise que vous avez commencé à apprendre avant votre arrivée ?

Je continue l’apprentissage du hongrois, qui me passionne toujours autant. Il n’est pas réaliste d’espérer le parler couramment d’ici la fin de ma mission, mais j’apprécie de pouvoir lire les titres de presse et de pouvoir comprendre un minimum mon environnement quotidien. Accéder à une langue, c’est aussi une façon de comprendre la culture et les mentalités de ceux qui la parlent. Par ailleurs j’apprécie beaucoup la gymnastique intellectuelle que requiert l’étude de la grammaire hongroise, très différente de la grammaire des langues indo-européennes mais ô combien logique !

fr-pascale-andreani-bge-upjv-filiere-francophone-web.jpgPour plus d'informations, cliquez sur l'image ci-dessus...

 

Sentiment d'unité lié aux valeurs


L'année dernière marquait le 230e anniversaire de la Révolution française. Selon vous, quel est l’état de santé des feuilles de l’arbre dont les racines sont les nobles idéaux de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ?

Les feuilles de cet arbre, comme vous dites, ne sont pas près de se faner.  Les débats politiques et les mouvements sociaux que la France a connus récemment  montrent que ces idéaux sont toujours chers aux Français qui au-delà de leurs convictions politiques partagent les mêmes valeurs. C’est tout le sens de l’unité des Français autour des valeurs qui ont fondé notre pays.

 

+++ Ne manquez pas d'autres interviews et critiques de réception! Cliquez sur le bouton KÖVETÉS … +++

 

Recherche constante de compromis


Votre curriculum peint l’image d’une personne dévouée à la cause européenne. Qu’est-ce qui est au cœur de votre engagement ? Quelle est votre vision du futur sur l’Europe ?

J’ai  pu me familiariser avec le fonctionnement de l’Europe quand j’étais élève de l’Ecole nationale d’administration puisque j’ai fait un stage à Bruxelles dès ma première année. J’ai ensuite suivi, au cours de ma carrière, plusieurs évolutions clés dans l’approfondissement et l’élargissement de l’Union européenne.  Ce qui m’a d’emblée séduite dans le projet européen, c’est la méthode, la recherche permanente du compromis pour faire avancer la cause européenne. Finalement, c’est l’équilibre à trouver entre défense des intérêts nationaux et nécessité d’aller de l’avant, qui fait avancer l’Europe.

C’est aussi l’idée d’être autour d’une même table avec des représentants de nations différentes mais qui regardent – plus ou moins – dans la même direction. Le projet européen a contribué à nous rapprocher et à montrer que par-delà les différences culturelles, toutes les nations européennes possèdent des valeurs communes, des moments d’histoire partagée et des aspirations à avancer ensemble. J’ajoute que dans le monde d’aujourd’hui, les nations européennes ne peuvent pas peser individuellement : l’UE est nécessaire.

fr-pascale-andreani-aacheni-szerzodes-web.jpgAvec l'ambassadeur allemand, Volkmar Wenzel (Photo: Ambassade de France en Hongrie) 

 

Relations de confiance


Le Président Macron et le gouvernement français mènent une politique très passionnée et proactive vers l’approfondissement de l’Union européenne. Malgré un large accord sur sa nécessite, il y a de différentes conceptions sur la réalisation parmi certains (groupes d’)États membres. Dans une telle situation, le rôle d’un ambassadeur est encore plus important en servant comme véritable pont entre ces visions. Quelles sont les méthodes de communication et d’argumentation les plus effectives, aussi appliquées par vous, pour gérer les conflits (éventuels) et apaiser les tensions ?

Pour cela, il n’y a pas de secret, il faut se rencontrer, échanger, communiquer pour pouvoir transmettre nos points de vues mais aussi pour pouvoir se comprendre. De cette façon, on s’aperçoit, que souvent, en cas de désaccord, nos positions ne sont pas si éloignées qu’il n’y parait et que l’on peut trouver un terrain d’entente.  Et lorsque cela n’est pas possible, il faut "accepter de ne pas être d'accord", et se concentrer sur nos convergences et coopérations. Il n’y a pas de mal à ne pas être d’accord sur tout, cela n’est pas synonyme de conflit ou de tension. C’est notamment ainsi que s’est réalisée la réconciliation franco-allemande.

Ainsi, il faut cultiver des relations de confiance avec le pays hôte. Et là, je dois dire que mes relations avec mes interlocuteurs hongrois au gouvernement et au Parlement sont excellentes.

fr-pascale-andreani-megbizolevel-web.jpgPrésentation des lettres de créance au président János Áder (05-09-2018) (Photo : Zsolt Burger)

 

Stations de diversité


L’immense offre culturelle francophone, la coopération éducative, ainsi que la présence significative des entreprises françaises témoignent de la richesse des relations entre nos pays. Quelles sont vos buts pour votre mission en Hongrie ? Veuillez s.v.p. mentionner les résultats dont vous êtes le plus fière.

Je veux rendre toujours plus étroite la coopération entre nos deux pays, partenaires européens qui ne se connaissent pas assez. Nous devons regarder vers l’avenir en approfondissant notre coopération grâce à des actions positives, destinées à valoriser les convergences entre nos deux pays et aussi l’Europe : j’y travaille quotidiennement avec mes contacts hongrois. Et notre histoire commune montre beaucoup de proximités. Ainsi, je publie régulièrement sur mon site internet une chronique (France et Hongrie depuis toujours) mettant en valeur un épisode de l’histoire qui témoigne de la multiplicité des liens entre nos deux pays, dans des domaines parfois insoupçonnés. Je vous invite à y jeter un œil.

Je constate par ailleurs que le climat politique bilatéral s’est considérablement amélioré entre le Président  Macron et  le Premier ministre Orbán. On a vu récemment plusieurs points de convergence, notamment au moment des négociations sur les postes importants de l’UE, mais je peux vous assurer qu’il y en a d’autres, moins médiatisés.

J’attache aussi une grande importance au développement de la francophonie. Je me réjouis ainsi de l’ouverture à la rentrée prochaine d’une nouvelle section bilingue dans une école primaire de Nyíregyháza, grâce aux efforts conjugués des services culturels de l’ambassade de France et des professeurs hongrois.
Et bien sûr, au quotidien, je suis attentive à la situation des entreprises françaises dans le pays.

 

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

✅ Aimez-vous l'article ? Aimez et partagez la page.
⛔ Une opinion constructive ? Laissez la couler. Écrivez un commentaire.
❓ Êtes-vous curieux de savoir quels autres articles passionnants et intéressants sont à venir ? Cliquez sur le bouton KÖVETÉS (SUIVRE).
➕ Désirez-vous savoir qui tire les cordes en arrière-plan ? Souhaitez-vous obtenir plus de détails? Rejoignez-moi sur Facebook and Instagram.

Comme moi en cliquant sur www.facebook.com/diplomaciamindenkinek.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 

Politique d'égalité délibérée


Votre carrière est certainement accompagnée par le changement favorable au niveau de la répartition des sexes dans la diplomatie. Quel est votre avis et quelles sont vos expériences en ce qui concerne l’approche plus constructive, plus soucieuse, plus sophistiquée et axée sur la recherche de solutions moins combative, marquée par des énergies féminines ?

En réalité l’évolution que vous mentionnez est très récente et relève d’une prise de conscience qui est devenue de plus en plus vive ces dernières années. En 2017, Emmanuel Macron a fait de l’égalité femmes-hommes une «grande cause» de son quinquennat.
Lorsque je suis entrée dans la diplomatie et pendant la plus grande partie de ma carrière, les femmes étaient très minoritaires dans les postes d’encadrement ou d’ambassadeur. Et tout le monde trouvait cela « normal ».

Puis, peu à peu, sous l’effet des changements sociétaux, le métier de diplomate a cessé d’être vu comme un métier d’homme tandis que des normes en matière de respect de la parité se sont imposées dans la fonction publique. Mon ministère était longtemps resté à la traîne mais depuis 2013, le Quai d’Orsay a fait un effort de féminisation dans les postes de direction ou d’ambassadeurs. La part de femmes ambassadeurs est passée de 12% à 30% en l’espace de 6 ans. Aujourd’hui ces efforts se poursuivent et font quelques mécontents. J’entends le point de vue de ceux qui craignent que cette politique volontariste de promotion des femmes puisse parfois se faire au détriment de certains hommes plus méritants. Je crois toutefois que c’est un mal nécessaire et qu’il faut en passer par là pour faire évoluer les mentalités, l’objectif étant que l’équilibre puisse ensuite se maintenir naturellement. Car, pour rebondir sur la fin de votre question, je crois que la diversité des parcours, des sexes et des origines est une richesse pour le corps diplomatique français, à la fois en termes de représentation mais aussi de production d’idées et d’initiatives.

fr-pascale-andreani-osztondijasok-web.jpgReception des boursiers du gouvernement français à la Résidence de France (24-06-2019) (Photo: Ambassade de France en Hongrie)

 

Passion et activités


Ayant un calendrier serré, comment pouvez-vous échapper les risques du métier ? Quelles sont les activités de loisir qui vous permettent de calmer l’esprit et de recharger vos batteries ?

A vrai dire, je suis passionnée par mon travail et je suis heureuse de m’y consacrer pleinement. Depuis ma prise de fonctions à Budapest, je suis ainsi conduite à intervenir dans des domaines aussi variés que la politique, l’économie ou la culture. Je suis littéralement sous le charme de la Hongrie et j’envisage même d’y passer une partie de mes congés pour découvrir des régions dans lesquelles je ne me suis pas encore rendue dans le cadre professionnel. Je trouve aussi le temps de jouer du piano, lire, apprendre le hongrois ou me promener en ville.

fr-pascale-andreani-avatas-latogatas-web.jpgAmbassadeur au vernissage d'une exposition à Szeged, ainsi que dans une école à Budapest et à Nyíregyháza (Photo: Ambassade de France en Hongrie / szeged.hu)

 

Puissance magique


Si vous aviez le pouvoir de changer une chose dans le monde, que feriez-vous ?

Il y a longtemps que j’ai compris que je n’avais pas ce pouvoir. Et c’est très bien ainsi.

 

Liens utiles


Souhaitez-vous savoir plus sur la France, le fonctionnement et la mission de l'Ambassade de France en Hongrie Japon en Hongrie ? Êtes-vous intéressé par des programmes et des événements liés à la France? Visitez le site officiel de l'Ambassade de France en Hongrie...

Szólj hozzá!

A bejegyzés trackback címe:

https://diplomacy4u.blog.hu/api/trackback/id/tr4715513508

Kommentek:

A hozzászólások a vonatkozó jogszabályok  értelmében felhasználói tartalomnak minősülnek, értük a szolgáltatás technikai  üzemeltetője semmilyen felelősséget nem vállal, azokat nem ellenőrzi. Kifogás esetén forduljon a blog szerkesztőjéhez. Részletek a  Felhasználási feltételekben és az adatvédelmi tájékoztatóban.

Nincsenek hozzászólások.